Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
jquery slider by WOWSlider.com v7.6

Retour sur le 5e congrès national de la Miséricorde
''La Miséricorde aux périphéries''
A notre arrivée, le dimanche 2 juillet, à l'Ermitage Lamourous (diocèse de Bordeaux), chez les Sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde, les jeunes remettent à chacun le badge et le carnet du congressiste.

Après la prière des Laudes, Mgr Albert-Marie de Monléon, coordinateur des congrès de la Miséricorde en France, nous accueille : 'Soyez tous les bienvenus à ce 5e Congrès national de la Miséricorde qui a pour thème la Miséricorde aux périphéries. C'est une invitation, pour chacun de nous, à accueillir le Seigneur miséricordieux, et 'à porter le Christ en tout milieu', comme nous y invite instamment le Pape François'.

Voir la Galerie >























La matinée est marquée par la très belle conférence du cardinal Philippe Barbarin, l'un des trois évêques accompagnateurs des congrès de la Miséricorde en France, sur le thème 'La Miséricorde aux périphéries'. Il attire notre attention sur le verbe 'sortir'; à quel moment voyons-nous Jésus sortir ? Dans l'évangile selon saint Marc 1,35-38, nous remarquons que Jésus 'sort', tôt le matin, pour prier à la face du Père puis qu'Il 'sort' pour annoncer la Miséricorde du Père, dans les villages voisins. Disciples de Jésus, à sa suite et comme lui, nous sommes appelés à vivre cette double 'sortie'. Ainsi, dans la prière, nous demandons au Seigneur Sa Miséricorde, puis désireux d'être des Témoins actifs de cette Miséricorde, nous allons à la rencontre des personnes. Réciproquement, cette sortie aux périphéries entraîne une plus grande intériorité, une soif de silence, de prière et d'écoute du Seigneur.

*

Après un moment de pause, l'eucharistie nous rassemble. Le cardinal Jean-Pierre Ricard, Archevêque de Bordeaux, préside la Messe. Il souligne, dans son homélie, que Jésus, dans la parabole du Bon Samaritain, 'nous révèle où se situe la vraie source de la fraternité chrétienne : dans la découverte que nous sommesles enfants d’un même Père et que nous sommes invités par lui à nous accueillir et à nous entraider comme des frères, et tout particulièrement à nous approcher de ceux qui sont le plus dans le besoin ou qui sont le plus loin de nous. En agissant ainsi, nous ressemblons à notre Père, qui est riche en miséricorde, qui, en son Fils Jésus, s’approche de l’homme pour lui offrir son amour. N’oublions pas que Dieu est toujours celui qui fait les premiers pas vers nous, qui va au devant de l’homme pécheur pour lui offrir gratuitement son pardon. Dans le Christ, Dieu est toujours en sortie. Il nous invite à venir à sa suite'.

Durant le déjeuner, bon nombre de congressistes visitent l'Ermitage de Mère Lamourous, fondatrice des Sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde, et des stands de Visages de la Miséricorde. Puis, pour la joie des familles, un grand temps de jeu Miséricorde, précède  le lâcher de ballons 'Jésus, j'ai confiance en Toi'.

*

Le cardinal Ph. Barbarin et Mgr A.M. de Monléon dédicacent quelques uns des livres qu'ils ont écrits à propos de la Miséricorde. C'est alors le temps de l'adoration silencieuse ; chaque congressiste dépose ensuite, dans une corbeille, la carte de remerciement qu'il a rédigée, pour une personne en précarité ou privée de liberté, qui a prié pour ce congrès.

*

La table ronde 'Serviteurs et artisans de Miséricorde aux périphéries' est passionnante. Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et responsable du jumelage Lyon-Mossoul, le Père Jean-François Penhouët, aumônier national des prisons, Sœur Véronique, Sœur de Marie-Joseph et de la Miséricorde, qui vit une pastorale auprès des détenus, Corinne Caumartin et un membre du Relais Saint Martin, Frère Marc, de la Communion fraternelle de Jésus Serviteur, artisan de Miséricorde aux périphéries, par leurs témoignages, montrent comment la Miséricorde 'passe du Cœur aux mains'.

*

Le congrès se conclut par des remerciements aux prêtres du secteur pastoral, aux Sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde, à la très belle équipe d'animation liturgique, aux jeunes qui ont préparé, décoré les lieux, accueilli les congressistes et par le chant des Vêpres.

Joseph, l'un des congressistes

*

Les Actes du congrès ''La Miséricorde aux périphéries'' (conférence du cardinal Philippe Barbarin, interventions du cardinal Jean-Pierre Ricard, table ronde 'Serviteurs et artisans de Miséricorde', etc.), comme ce fut le cas pour les précédents congrès, seront publiés, chez Parole et Silence, mi-novembre 2017.

Retour sur le 5e congrès national de la Miséricorde
''La Miséricorde aux périphéries''
A notre arrivée, le dimanche 2 juillet, à l'Ermitage Lamourous (diocèse de Bordeaux), chez les Sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde, les jeunes remettent à chacun le badge et le carnet du congressiste.

Après la prière des Laudes, Mgr Albert-Marie de Monléon, coordinateur des congrès de la Miséricorde en France, nous accueille : 'Soyez tous les bienvenus à ce 5e Congrès national de la Miséricorde qui a pour thème la Miséricorde aux périphéries. C'est une invitation, pour chacun de nous, à accueillir le Seigneur miséricordieux, et 'à porter le Christ en tout milieu', comme nous y invite instamment le Pape François'.

Voir la Galerie >























La matinée est marquée par la très belle conférence du cardinal Philippe Barbarin, l'un des trois évêques accompagnateurs des congrès de la Miséricorde en France, sur le thème 'La Miséricorde aux périphéries'. Il attire notre attention sur le verbe 'sortir'; à quel moment voyons-nous Jésus sortir ? Dans l'évangile selon saint Marc 1,35-38, nous remarquons que Jésus 'sort', tôt le matin, pour prier à la face du Père puis qu'Il 'sort' pour annoncer la Miséricorde du Père, dans les villages voisins. Disciples de Jésus, à sa suite et comme lui, nous sommes appelés à vivre cette double 'sortie'. Ainsi, dans la prière, nous demandons au Seigneur Sa Miséricorde, puis désireux d'être des Témoins actifs de cette Miséricorde, nous allons à la rencontre des personnes. Réciproquement, cette sortie aux périphéries entraîne une plus grande intériorité, une soif de silence, de prière et d'écoute du Seigneur.

*

Après un moment de pause, l'eucharistie nous rassemble. Le cardinal Jean-Pierre Ricard, Archevêque de Bordeaux, préside la Messe. Il souligne, dans son homélie, que Jésus, dans la parabole du Bon Samaritain, 'nous révèle où se situe la vraie source de la fraternité chrétienne : dans la découverte que nous sommesles enfants d’un même Père et que nous sommes invités par lui à nous accueillir et à nous entraider comme des frères, et tout particulièrement à nous approcher de ceux qui sont le plus dans le besoin ou qui sont le plus loin de nous. En agissant ainsi, nous ressemblons à notre Père, qui est riche en miséricorde, qui, en son Fils Jésus, s’approche de l’homme pour lui offrir son amour. N’oublions pas que Dieu est toujours celui qui fait les premiers pas vers nous, qui va au devant de l’homme pécheur pour lui offrir gratuitement son pardon. Dans le Christ, Dieu est toujours en sortie. Il nous invite à venir à sa suite'.

Durant le déjeuner, bon nombre de congressistes visitent l'Ermitage de Mère Lamourous, fondatrice des Sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde, et des stands de Visages de la Miséricorde. Puis, pour la joie des familles, un grand temps de jeu Miséricorde, précède  le lâcher de ballons 'Jésus, j'ai confiance en Toi'.

*

Le cardinal Ph. Barbarin et Mgr A.M. de Monléon dédicacent quelques uns des livres qu'ils ont écrits à propos de la Miséricorde. C'est alors le temps de l'adoration silencieuse ; chaque congressiste dépose ensuite, dans une corbeille, la carte de remerciement qu'il a rédigée, pour une personne en précarité ou privée de liberté, qui a prié pour ce congrès.

*

La table ronde 'Serviteurs et artisans de Miséricorde aux périphéries' est passionnante. Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et responsable du jumelage Lyon-Mossoul, le Père Jean-François Penhouët, aumônier national des prisons, Sœur Véronique, Sœur de Marie-Joseph et de la Miséricorde, qui vit une pastorale auprès des détenus, Corinne Caumartin et un membre du Relais Saint Martin, Frère Marc, de la Communion fraternelle de Jésus Serviteur, artisan de Miséricorde aux périphéries, par leurs témoignages, montrent comment la Miséricorde 'passe du Cœur aux mains'.

*

Le congrès se conclut par des remerciements aux prêtres du secteur pastoral, aux Sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde, à la très belle équipe d'animation liturgique, aux jeunes qui ont préparé, décoré les lieux, accueilli les congressistes et par le chant des Vêpres.

Joseph, l'un des congressistes

*

Les Actes du congrès ''La Miséricorde aux périphéries'' (conférence du cardinal Philippe Barbarin, interventions du cardinal Jean-Pierre Ricard, table ronde 'Serviteurs et artisans de Miséricorde', etc.), comme ce fut le cas pour les précédents congrès, seront publiés, chez Parole et Silence, mi-novembre 2017.