Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
jquery slider by WOWSlider.com v7.6
actus2018-1

L'unité est le don de la Miséricorde du Père
Pape François


Du 18 au 25 janvier 2018, nous vivrons la Semaine de prière pour l'Unité des Chrétiens. Pour nous préparer à cette semaine de l'Unité, voici un extrait d'une très belle homélie du Pape François, donnée en 2016, l’unité est le don de la miséricorde de Dieu Père.

Pour les premiers chrétiens, comme aujourd’hui pour nous tous, qui sommes baptisés, c’est un motif de réconfort et d’étonnement constant de savoir que nous avons été choisis pour faire partie du dessein de salut de Dieu, réalisé en Jésus-Christ et dans l’Église. « Pourquoi moi précisément, Seigneur ? » ; « pourquoi nous, précisément ? ». Nous touchons ici le mystère de la miséricorde et du choix de Dieu : le Père aime tous les hommes et veut tous les sauver, et pour cela, il en appelle quelques-uns, « en les conquérant » par sa grâce pour qu’à travers eux, son amour puisse rejoindre tous les hommes. La mission du peuple tout entier de Dieu est d’annoncer les merveilles du Seigneur et, première entre toutes, le mystère pascal du Christ, par lequel nous sommes passés des ténèbres du péché et de la mort à la splendeur de sa vie, nouvelle et éternelle (cf. 1 P 2,10).

À la lumière de la Parole de Dieu, nous pouvons vraiment dire que, nous tous qui croyons dans le Christ, nous sommes « appelés à proclamer les hauts faits de Dieu » (cf. 1 P 2,9). Au-delà des différences qui nous séparent encore, reconnaissons avec joie qu’à l’origine de la vie chrétienne, il y a toujours un appel dont l’auteur est Dieu lui-même. Nous pouvons progresser sur le chemin de la pleine communion visible entre les chrétiens, non seulement quand nous nous approchons les uns des autres, mais surtout dans la mesure où nous nous convertissons au Seigneur qui, par sa grâce, nous choisit et nous appelle à être ses disciples. Et se convertir signifie laisser le Seigneur vivre et agir en nous. Pour cette raison, quand les chrétiens de différentes Églises écoutent ensemble la Parole de Dieu en cherchant à la mettre en pratique, ils font vraiment des pas importants vers l’unité. Et ce n’est pas seulement l’appel qui nous unit ; c’est aussi la même mission qui nous rapproche : proclamer les hauts faits de Dieu. Comme saint Paul, et comme les fidèles à qui écrit saint Pierre, nous non plus, nous ne pouvons pas ne pas annoncer l’amour miséricordieux qui nous a conquis et transformés.

Tandis que nous sommes en chemin vers la pleine communion entre nous, nous pouvons déjà développer de multiples formes de collaboration, nous mettre ensemble et collaborer pour favoriser la diffusion de l’Évangile. Et en cheminant et en travaillant ensemble, nous nous rendons compte que nous sommes déjà unis au nom du Seigneur. L’unité se fait en chemin.

Gardons bien à l’esprit qu’il ne peut exister de recherche authentique de l’unité des chrétiens sans une totale remise de soi à la miséricorde du Père. Demandons pardon avant tout pour le péché de nos divisions, qui sont une blessure ouverte dans le Corps du Christ. Comme évêque de Rome et pasteur de l’Église catholique, je veux invoquer la miséricorde et le pardon pour les comportements non évangéliques de la part de catholiques à l’égard de chrétiens d’autres Églises. En même temps, j’invite tous mes frères et sœurs catholiques à pardonner si, aujourd’hui ou dans le passé, ils ont subi des offenses de la part d’autres chrétiens. Nous ne pouvons pas effacer ce qui a été, mais nous ne voulons pas permettre que le poids des fautes passées continue de polluer nos rapports. La miséricorde de Dieu renouvellera nos relations.

Chers frères et sœurs, unissons-nous à la prière que Jésus-Christ a adressée à son Père : « qu’ils soient un […] pour que le monde croie » (Jn 17,21). L’unité est le don de la miséricorde de Dieu Père. … adressons à Dieu notre humble prière.

Extrait de l'homélie du pape François – 25 1 2016 – Semaine de l'Unité

actus2018-1

L'unité est le don de la Miséricorde du Père
Pape François


Du 18 au 25 janvier 2018, nous vivrons la Semaine de prière pour l'Unité des Chrétiens. Pour nous préparer à cette semaine de l'Unité, voici un extrait d'une très belle homélie du Pape François, donnée en 2016, l’unité est le don de la miséricorde de Dieu Père.

Pour les premiers chrétiens, comme aujourd’hui pour nous tous, qui sommes baptisés, c’est un motif de réconfort et d’étonnement constant de savoir que nous avons été choisis pour faire partie du dessein de salut de Dieu, réalisé en Jésus-Christ et dans l’Église. « Pourquoi moi précisément, Seigneur ? » ; « pourquoi nous, précisément ? ». Nous touchons ici le mystère de la miséricorde et du choix de Dieu : le Père aime tous les hommes et veut tous les sauver, et pour cela, il en appelle quelques-uns, « en les conquérant » par sa grâce pour qu’à travers eux, son amour puisse rejoindre tous les hommes. La mission du peuple tout entier de Dieu est d’annoncer les merveilles du Seigneur et, première entre toutes, le mystère pascal du Christ, par lequel nous sommes passés des ténèbres du péché et de la mort à la splendeur de sa vie, nouvelle et éternelle (cf. 1 P 2,10).

À la lumière de la Parole de Dieu, nous pouvons vraiment dire que, nous tous qui croyons dans le Christ, nous sommes « appelés à proclamer les hauts faits de Dieu » (cf. 1 P 2,9). Au-delà des différences qui nous séparent encore, reconnaissons avec joie qu’à l’origine de la vie chrétienne, il y a toujours un appel dont l’auteur est Dieu lui-même. Nous pouvons progresser sur le chemin de la pleine communion visible entre les chrétiens, non seulement quand nous nous approchons les uns des autres, mais surtout dans la mesure où nous nous convertissons au Seigneur qui, par sa grâce, nous choisit et nous appelle à être ses disciples. Et se convertir signifie laisser le Seigneur vivre et agir en nous. Pour cette raison, quand les chrétiens de différentes Églises écoutent ensemble la Parole de Dieu en cherchant à la mettre en pratique, ils font vraiment des pas importants vers l’unité. Et ce n’est pas seulement l’appel qui nous unit ; c’est aussi la même mission qui nous rapproche : proclamer les hauts faits de Dieu. Comme saint Paul, et comme les fidèles à qui écrit saint Pierre, nous non plus, nous ne pouvons pas ne pas annoncer l’amour miséricordieux qui nous a conquis et transformés.

Tandis que nous sommes en chemin vers la pleine communion entre nous, nous pouvons déjà développer de multiples formes de collaboration, nous mettre ensemble et collaborer pour favoriser la diffusion de l’Évangile. Et en cheminant et en travaillant ensemble, nous nous rendons compte que nous sommes déjà unis au nom du Seigneur. L’unité se fait en chemin.

Gardons bien à l’esprit qu’il ne peut exister de recherche authentique de l’unité des chrétiens sans une totale remise de soi à la miséricorde du Père. Demandons pardon avant tout pour le péché de nos divisions, qui sont une blessure ouverte dans le Corps du Christ. Comme évêque de Rome et pasteur de l’Église catholique, je veux invoquer la miséricorde et le pardon pour les comportements non évangéliques de la part de catholiques à l’égard de chrétiens d’autres Églises. En même temps, j’invite tous mes frères et sœurs catholiques à pardonner si, aujourd’hui ou dans le passé, ils ont subi des offenses de la part d’autres chrétiens. Nous ne pouvons pas effacer ce qui a été, mais nous ne voulons pas permettre que le poids des fautes passées continue de polluer nos rapports. La miséricorde de Dieu renouvellera nos relations.

Chers frères et sœurs, unissons-nous à la prière que Jésus-Christ a adressée à son Père : « qu’ils soient un […] pour que le monde croie » (Jn 17,21). L’unité est le don de la miséricorde de Dieu Père. … adressons à Dieu notre humble prière.

Extrait de l'homélie du pape François – 25 1 2016 – Semaine de l'Unité