Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
jquery slider by WOWSlider.com v7.6

visages2022-6

Ces mains miséricordieuses

providentielles 


Les sourires, paroles apaisantes, mains miséricordieuses, premières manifestations de la grâce/miséricorde divine.

----------


L’épreuve de la détention mais aussi d’un deuil d’un proche et la désespérance auraient pu m’éloigner définitivement de Dieu.

Les rencontres régulières d’un visiteur, d’une visiteuse et d’un aumônier, au fil des mois, qui, en sachant merveilleusement écouter, parler simplement sans juger, m’ont sorti de l’exil que représente une souffrance indicible, coupé de toute relation avec le reste de l’humanité.

Aujourd’hui, je sais que ces mains miséricordieuses, providentielles, ont été, pour moi, les premières manifestations de la grâce/miséricorde divine. Sans cette présence de Dieu derrière ces sourires, ces paroles apaisantes, ces gestes de compassion, jamais je n’aurais pu m’adresser à Lui, un jour, par la prière, et L’accueillir.

Au cours d’une insomnie et d’angoisse où je me sentais plus que jamais coupable de vivre, cette irruption inespérée de Dieu me fut donnée en regardant, dans la pénombre, l’image - qui m’avait été donnée - de la Face du Christ peinte par Rouault. Après l’accablement le plus terrible, mes larmes, en regardant cette image du Visage de Jésus n’étaient pas de tristesse, mais l’effet d’un feu intérieur et d’une paix profonde que donne cette certitude d’être aimé.

Ce fut un moment sublime, une expérience de Jésus miséricordieux qui me permet de supporter la détention et de garder espérance pour le reste de ma vie.


Roland


visages2022-6

Ces mains miséricordieuses

providentielles 


Les sourires, paroles apaisantes, mains miséricordieuses, premières manifestations de la grâce/miséricorde divine.

----------


L’épreuve de la détention mais aussi d’un deuil d’un proche et la désespérance auraient pu m’éloigner définitivement de Dieu.

Les rencontres régulières d’un visiteur, d’une visiteuse et d’un aumônier, au fil des mois, qui, en sachant merveilleusement écouter, parler simplement sans juger, m’ont sorti de l’exil que représente une souffrance indicible, coupé de toute relation avec le reste de l’humanité.

Aujourd’hui, je sais que ces mains miséricordieuses, providentielles, ont été, pour moi, les premières manifestations de la grâce/miséricorde divine. Sans cette présence de Dieu derrière ces sourires, ces paroles apaisantes, ces gestes de compassion, jamais je n’aurais pu m’adresser à Lui, un jour, par la prière, et L’accueillir.

Au cours d’une insomnie et d’angoisse où je me sentais plus que jamais coupable de vivre, cette irruption inespérée de Dieu me fut donnée en regardant, dans la pénombre, l’image - qui m’avait été donnée - de la Face du Christ peinte par Rouault. Après l’accablement le plus terrible, mes larmes, en regardant cette image du Visage de Jésus n’étaient pas de tristesse, mais l’effet d’un feu intérieur et d’une paix profonde que donne cette certitude d’être aimé.

Ce fut un moment sublime, une expérience de Jésus miséricordieux qui me permet de supporter la détention et de garder espérance pour le reste de ma vie.


Roland