Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
jquery slider by WOWSlider.com v7.6

billetmois2021-14

La Sainte famille de Nazareth

A la base de la joie, la présence de Dieu,

son amour accueillant, miséricordieux


Dimanche 26 décembre, nous fêterons la Sainte Famille.


L’Évangile invite les familles à saisir la lumière d’espérance provenant de la maison de Nazareth, dans laquelle s’est déroulée dans la joie l’enfance de Jésus, qui – dit saint Luc – « croissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes » (Lc 2, 52). Le noyau familial de Jésus, Marie et Joseph est pour chaque croyant, et en particulier pour les familles, une authentique école d’Évangile. Là, nous admirons l’accomplissement du dessein divin de faire de la famille une communauté spéciale de vie et d’amour. Là, nous apprenons que chaque noyau familial chrétien est appelé à être une « église domestique », pour faire resplendir les vertus évangéliques et devenir un ferment de bien dans la société. Les caractéristiques typiques de la Sainte Famille sont : recueillement en prière, compréhension et respect réciproques, esprit de sacrifice, travail et solidarité.

De l’exemple et du témoignage de la Sainte Famille, chaque famille peut tirer des indications précieuses pour son style et son choix de vie, et elle peut y puiser la force et la sagesse pour le chemin de chaque jour. La Vierge et saint Joseph enseignent à accueillir les enfants comme un don de Dieu, à les engendrer et les éduquer en coopérant de manière merveilleuse à l’œuvre du Créateur et en donnant au monde, en chaque enfant, un nouveau sourire. C’est dans une famille unie que les enfants portent à maturation leur existence, en vivant l’expérience significative et concrète de l’amour gratuit, de la tendresse, du respect réciproque, de la compréhension mutuelle, du pardon et de la joie.

Je voudrais surtout m’arrêter sur la joie. La joie véritable dont on fait l’expérience dans la famille n’est pas une chose due à un hasard ou fortuite. C’est une joie fruit de l’harmonie profonde entre les personnes, qui fait goûter la beauté d’être ensemble, de se soutenir mutuellement sur le chemin de la vie. Mais à la base de la joie, il y a toujours la présence de Dieu, son amour accueillant, miséricordieux et patient envers tous. Si l’on n’ouvre pas la porte de la famille à la présence de Dieu et à son amour, la famille perd son harmonie, les individualismes prévalent, et la joie s’éteint. En revanche, la famille qui vit la joie, la joie de la vie, la joie de la foi, la communique spontanément, elle est le sel de la terre et la lumière du monde, elle est levain pour toute la société.

Pape François – Angélus, 27 décembre 2015
 


billetmois2021-14

La Sainte famille de Nazareth

A la base de la joie, la présence de Dieu,

son amour accueillant, miséricordieux


Dimanche 26 décembre, nous fêterons la Sainte Famille.


L’Évangile invite les familles à saisir la lumière d’espérance provenant de la maison de Nazareth, dans laquelle s’est déroulée dans la joie l’enfance de Jésus, qui – dit saint Luc – « croissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes » (Lc 2, 52). Le noyau familial de Jésus, Marie et Joseph est pour chaque croyant, et en particulier pour les familles, une authentique école d’Évangile. Là, nous admirons l’accomplissement du dessein divin de faire de la famille une communauté spéciale de vie et d’amour. Là, nous apprenons que chaque noyau familial chrétien est appelé à être une « église domestique », pour faire resplendir les vertus évangéliques et devenir un ferment de bien dans la société. Les caractéristiques typiques de la Sainte Famille sont : recueillement en prière, compréhension et respect réciproques, esprit de sacrifice, travail et solidarité.

De l’exemple et du témoignage de la Sainte Famille, chaque famille peut tirer des indications précieuses pour son style et son choix de vie, et elle peut y puiser la force et la sagesse pour le chemin de chaque jour. La Vierge et saint Joseph enseignent à accueillir les enfants comme un don de Dieu, à les engendrer et les éduquer en coopérant de manière merveilleuse à l’œuvre du Créateur et en donnant au monde, en chaque enfant, un nouveau sourire. C’est dans une famille unie que les enfants portent à maturation leur existence, en vivant l’expérience significative et concrète de l’amour gratuit, de la tendresse, du respect réciproque, de la compréhension mutuelle, du pardon et de la joie.

Je voudrais surtout m’arrêter sur la joie. La joie véritable dont on fait l’expérience dans la famille n’est pas une chose due à un hasard ou fortuite. C’est une joie fruit de l’harmonie profonde entre les personnes, qui fait goûter la beauté d’être ensemble, de se soutenir mutuellement sur le chemin de la vie. Mais à la base de la joie, il y a toujours la présence de Dieu, son amour accueillant, miséricordieux et patient envers tous. Si l’on n’ouvre pas la porte de la famille à la présence de Dieu et à son amour, la famille perd son harmonie, les individualismes prévalent, et la joie s’éteint. En revanche, la famille qui vit la joie, la joie de la vie, la joie de la foi, la communique spontanément, elle est le sel de la terre et la lumière du monde, elle est levain pour toute la société.

Pape François – Angélus, 27 décembre 2015