Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
jquery slider by WOWSlider.com v7.6
billetmois2018-8

Miséricorde et création

Vers sa Miséricorde pleine d'Amour

Mgr Albert-Marie de Monléon,o.p.


Durant l'été, nous avons davantage le loisir de contempler les merveilles de l'univers : la mer, la montagne, le ciel étoilé. La Miséricorde est la clé de toutes les œuvres de Dieu, à commencer par la création, comme le dit le Psaume 135, dans une longue et belle litanie : 'Car éternelle est sa Miséricorde. Lui qui fit les cieux avec discernement, car éternelle est sa Miséricorde. […] Il a fait les grands luminaires, car éternelle est sa Miséricorde.'  Cette Miséricorde créatrice trouve son achèvement dans le mystère du Salut : 'Il nous tira de la main des oppresseurs car éternelle est sa Miséricorde' (Ps 135 [136], 5.7.24). Quand ce psaume affirme que 'sa miséricorde est éternelle', ce n'est pas simplement une amplification lyrique, c'est la réalité. 'La Miséricorde Divine est l'origine, la cause et le fondement de la création ainsi que de toute l'économie du Salut1'. L'homme, par la Passion et la Résurrection du Christ Visage de la Miséricorde, est sauvé du péché et de la mort.


L'acte créateur est le commencement de la manifestation de la Miséricorde Divine. Un auteur du début du Vème siècle disait en substance ceci : l'amour n'a pas permis à Dieu de rester seul. 'En toute vérité c'est par surabondance de bonté que la Cause universelle désire amoureusement [l'existence de] tout l'être [… son amour surabondant] ne lui aurait pas permis de demeurer stérile et de se replier sur soi-même2'.


Cette surabondance, Dieu a voulu très spécialement la partager à l'homme, en le créant à son image. 'Au commencement, ce ne fut pas parce qu'il avait besoin de l'homme que Dieu modela Adam, mais pour avoir quelqu'un en qui déposer ses bienfaits3'. En créant, Dieu voulut partager à d'autres êtres sa bonté, sa gloire, sa splendeur : 'Toi le Dieu de bonté, la source de la vie, tu as fait le monde pour que toute créature soit comblée de ses bénédictions, et que beaucoup se réjouissent de sa lumière4'. De son côté, sainte Faustine écrit : 'Dieu, qui en Toi-même est bonheur et qui n'a nul besoin des créatures pour ce bonheur, car tu es en toi-même la plénitude de l'amour, cependant dans ton infinie miséricorde tu appelles à l'existence des créatures et tu leur donnes part à ton bonheur éternel et à ton éternelle vie intérieure dont Tu vis, un Seul Dieu en Trois Personnes5.'


'Et Dieu vit que cela était bon' (Gn 1,10.12.18.21.25). Non seulement Dieu vit que les créatures, selon leur ordre et leurs caractéristiques propres, étaient bonnes et belles, mais Dieu vit que cela était bon signifie également que le don de Dieu à toutes ses créatures est très bon. 'En toute œuvre de Dieu apparaît, comme sa racine première, la miséricorde6.' 

Dans le verset du Psaume 135 (136), 5 : 'Il fit les cieux avec sagesse, car éternelle est sa Miséricorde', le mot hébreu que l'on rend par 'sagesse' est difficilement traduisible. Il connote l'idée de l'intelligence qui considère attentivement, perçoit, distingue et même sépare, pour mettre de l'ordre dans ce qu'elle contemple. On retrouve cette même association d'observation attentive et de Miséricorde Divine dans le Psaume 106 (107), 43 : 'Est-il un sage, qu'il observe ces choses et comprenne les Miséricordes du Seigneur ?'


La Miséricorde Divine s'étend de l'origine des œuvres de Dieu à toute l'histoire du monde et de l'humanité, 'Sa Miséricorde s'étend d'âge en âge' (Lc 1, 50). Dieu dirige toute la création et l'histoire avec miséricorde. 'Tu es bon notre Dieu et véridique, patient et tu gouvernes tout avec miséricorde ' (Sg 15, 1-3). 


La période estivale, moment de repos pour beaucoup, permet de s'émerveiller devant la beauté de la création en sa diversité et de bénir Dieu. 'Chaque créature est l’objet de la tendresse du Père, qui lui donne une place dans le monde. Même la vie éphémère de l’être le plus insignifiant est l’objet de son amour, et, en ces peu de secondes de son existence, il l’entoure de son affection. Saint Basile le Grand disait que le Créateur est aussi « la bonté sans mesure7 », et Dante Alighieri parlait de l’« amour qui meut le soleil et les étoiles8». Voilà pourquoi à partir des œuvres créées, on s’élève « vers sa miséricorde pleine d’amour9 ».


Conjointement à cet émerveillement, chacun est invité à respecter la création, car, comme le rappelle souvent le Pape François : « Nous devons protéger la création parce qu’il s’agit d’un don que le Seigneur nous a fait, c’est le don que Dieu nous a offert ; nous sommes gardiens de la création10 ». 

Notes

1. Cardinal Walter Kasper, La Miséricorde, éditions des Béatitudes, Nouan-le-Fuzelier, 2015, p. 103

2. Pseudo-Denis l'Aéropagite, Les Noms Divins, IV, 10, P.G. 3, 708 B, trad. Maurice de Gandillac, Aubier-Montagne, 1943, p. 104

3. IRENEE, A.H, IV, 14, 1.

4. Prière eucharistique IV, Préface.

5. Petit Journal de Sainte Faustine § 1741

6. Thomas d'Aquin, I, Q.21,a.4

7. Hom. in Hexaemeron, 1, 2, 10 : PG 29, 9.

8. La Divine Comédie. Paradis, Chant XXXIII, 145.

9. Benoît XVI, Catéchèse (9 novembre 2005) : Insegnamenti 1 (2005), 768.

10. Pape François, 5ème catéchèse sur les dons de l’Esprit Saint (21 mai 2014)


billetmois2018-8

Miséricorde et création

Vers sa Miséricorde pleine d'Amour

Mgr Albert-Marie de Monléon,o.p.


Durant l'été, nous avons davantage le loisir de contempler les merveilles de l'univers : la mer, la montagne, le ciel étoilé. La Miséricorde est la clé de toutes les œuvres de Dieu, à commencer par la création, comme le dit le Psaume 135, dans une longue et belle litanie : 'Car éternelle est sa Miséricorde. Lui qui fit les cieux avec discernement, car éternelle est sa Miséricorde. […] Il a fait les grands luminaires, car éternelle est sa Miséricorde.'  Cette Miséricorde créatrice trouve son achèvement dans le mystère du Salut : 'Il nous tira de la main des oppresseurs car éternelle est sa Miséricorde' (Ps 135 [136], 5.7.24). Quand ce psaume affirme que 'sa miséricorde est éternelle', ce n'est pas simplement une amplification lyrique, c'est la réalité. 'La Miséricorde Divine est l'origine, la cause et le fondement de la création ainsi que de toute l'économie du Salut1'. L'homme, par la Passion et la Résurrection du Christ Visage de la Miséricorde, est sauvé du péché et de la mort.


L'acte créateur est le commencement de la manifestation de la Miséricorde Divine. Un auteur du début du Vème siècle disait en substance ceci : l'amour n'a pas permis à Dieu de rester seul. 'En toute vérité c'est par surabondance de bonté que la Cause universelle désire amoureusement [l'existence de] tout l'être [… son amour surabondant] ne lui aurait pas permis de demeurer stérile et de se replier sur soi-même2'.


Cette surabondance, Dieu a voulu très spécialement la partager à l'homme, en le créant à son image. 'Au commencement, ce ne fut pas parce qu'il avait besoin de l'homme que Dieu modela Adam, mais pour avoir quelqu'un en qui déposer ses bienfaits3'. En créant, Dieu voulut partager à d'autres êtres sa bonté, sa gloire, sa splendeur : 'Toi le Dieu de bonté, la source de la vie, tu as fait le monde pour que toute créature soit comblée de ses bénédictions, et que beaucoup se réjouissent de sa lumière4'. De son côté, sainte Faustine écrit : 'Dieu, qui en Toi-même est bonheur et qui n'a nul besoin des créatures pour ce bonheur, car tu es en toi-même la plénitude de l'amour, cependant dans ton infinie miséricorde tu appelles à l'existence des créatures et tu leur donnes part à ton bonheur éternel et à ton éternelle vie intérieure dont Tu vis, un Seul Dieu en Trois Personnes5.'


'Et Dieu vit que cela était bon' (Gn 1,10.12.18.21.25). Non seulement Dieu vit que les créatures, selon leur ordre et leurs caractéristiques propres, étaient bonnes et belles, mais Dieu vit que cela était bon signifie également que le don de Dieu à toutes ses créatures est très bon. 'En toute œuvre de Dieu apparaît, comme sa racine première, la miséricorde6.' 

Dans le verset du Psaume 135 (136), 5 : 'Il fit les cieux avec sagesse, car éternelle est sa Miséricorde', le mot hébreu que l'on rend par 'sagesse' est difficilement traduisible. Il connote l'idée de l'intelligence qui considère attentivement, perçoit, distingue et même sépare, pour mettre de l'ordre dans ce qu'elle contemple. On retrouve cette même association d'observation attentive et de Miséricorde Divine dans le Psaume 106 (107), 43 : 'Est-il un sage, qu'il observe ces choses et comprenne les Miséricordes du Seigneur ?'


La Miséricorde Divine s'étend de l'origine des œuvres de Dieu à toute l'histoire du monde et de l'humanité, 'Sa Miséricorde s'étend d'âge en âge' (Lc 1, 50). Dieu dirige toute la création et l'histoire avec miséricorde. 'Tu es bon notre Dieu et véridique, patient et tu gouvernes tout avec miséricorde ' (Sg 15, 1-3). 


La période estivale, moment de repos pour beaucoup, permet de s'émerveiller devant la beauté de la création en sa diversité et de bénir Dieu. 'Chaque créature est l’objet de la tendresse du Père, qui lui donne une place dans le monde. Même la vie éphémère de l’être le plus insignifiant est l’objet de son amour, et, en ces peu de secondes de son existence, il l’entoure de son affection. Saint Basile le Grand disait que le Créateur est aussi « la bonté sans mesure7 », et Dante Alighieri parlait de l’« amour qui meut le soleil et les étoiles8». Voilà pourquoi à partir des œuvres créées, on s’élève « vers sa miséricorde pleine d’amour9 ».


Conjointement à cet émerveillement, chacun est invité à respecter la création, car, comme le rappelle souvent le Pape François : « Nous devons protéger la création parce qu’il s’agit d’un don que le Seigneur nous a fait, c’est le don que Dieu nous a offert ; nous sommes gardiens de la création10 ». 

Notes

1. Cardinal Walter Kasper, La Miséricorde, éditions des Béatitudes, Nouan-le-Fuzelier, 2015, p. 103

2. Pseudo-Denis l'Aéropagite, Les Noms Divins, IV, 10, P.G. 3, 708 B, trad. Maurice de Gandillac, Aubier-Montagne, 1943, p. 104

3. IRENEE, A.H, IV, 14, 1.

4. Prière eucharistique IV, Préface.

5. Petit Journal de Sainte Faustine § 1741

6. Thomas d'Aquin, I, Q.21,a.4

7. Hom. in Hexaemeron, 1, 2, 10 : PG 29, 9.

8. La Divine Comédie. Paradis, Chant XXXIII, 145.

9. Benoît XVI, Catéchèse (9 novembre 2005) : Insegnamenti 1 (2005), 768.

10. Pape François, 5ème catéchèse sur les dons de l’Esprit Saint (21 mai 2014)