Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
jquery slider by WOWSlider.com v7.6

En route vers le 3e congrès mondial de la Miséricorde
Bogota – 15/19 août 2014


Le cardinal Schönborn, archevêque de Vienne, Président du Congrès Apostolique Mondial sur la Miséricorde (WACOM), a présenté le Secrétaire général, le Père Patrice Chocholski chargé de promouvoir les congrès à l’échelle mondiale, tout en étant le curé d’une paroisse non loin de Lyon (dans le diocèse de Belley-Ars), et Monseigneur Julio, pour que tous deux évoquent le troisième congrès mondial sur La Miséricorde qui se tiendra à Bogota, en Colombie, du 14 au 15 août 2014.

Le cardinal Schönborn a parlé brièvement du but du WACOM, précisant qu’il s’agit d’un des ‘enfants’ de l’héritage du Pape Jean-Paul II qui insistait sur les richesses de la Miséricorde de Dieu, dans sa deuxième encyclique Dieu riche en Miséricorde. Ce message devint le thème de son pontificat. Le Saint-Père insistait sur le fait que la Miséricorde Divine est au cœur des Evangiles et est le cœur d’une vie chrétienne. Son lien très particulier au message de Sœur Faustine s’est développé, au fil des années, et s’est cristallisé, quand il l’a béatifiée, puis canonisée, le dimanche de la Miséricorde Divine – deuxième dimanche de Pâques le 30 avril 2000 –, comme première sainte du troisième millénaire.

Le Cardinal Schönborn rappela que les 17-18 août 2002, à la Basilique, située près du couvent de la Congrégation des Sœurs de la Miséricorde, à Lagiewniki, en Pologne, le Pape Jean-Paul II avait rendu sa dernière visite à son pays natal et que ses paroles devinrent un testament spirituel inoubliable à la Miséricorde Divine. Dans son homélie, le Saint-Père avait non seulement consacré le monde à la Miséricorde Divine, mais insisté sur le fait que le monde ne trouverait la paix qu’à travers la Miséricorde Divine et il appelé toutes les personnes à en devenir témoins.

Ces affirmations sont devenues les inspirations fondatrices du Congrès Apostolique Mondial de la Miséricorde, dans un effort d’induire des efforts pastoraux pour la diffusion du message de la Miséricorde Divine. Le Pape Jean-Paul II a décrit le message de la Miséricorde Divine comme « rayonnement » qui donne un accès nouveau aux Evangiles.

Le premier congrès mondial a débute, à Rome, le 2 avril 2008, - troisième anniversaire de la mort du Pape Jean Paul II -, et fut encouragé par le Pape Benoît XVI, lors de la messe place Saint-Pierre.

Le Cardinal Stanislas Dziwisz, archevêque de Cracovie (Pologne) s’est engagé, depuis le début, à soutenir l’idée des congrès mondiaux de la miséricorde, et est membre du comité de parrainage avec le Cardinal Backis de Vilnius et d'autres cardinaux.

Le Père Chocholski est le coordinateur de ces initiatives mondiales ainsi que des initiatives nationales partout dans le monde. Des comités nationaux, régionaux et continentaux, et des coordinateurs furent établis dès 2008.

Le deuxième congrès mondial s'est tenu du 1er au 5 octobre 2011, en Pologne, à Lagiewniki-Cracovie , (où la Soeur Faustine a vécu et travaillé), dans le Sanctuaire où le Pape Jean-Paul II a confié le monde à la Miséricorde Divine. Des participants de 70 pays des quatre coins du monde, des îles Fiji à L’Amérique du Sud, ont vécu ce deuxième congrès mondial, «  une réponse très impressionnante » a dit le Cardinal Schönborn. La décision de continuer les congrès fut prise à Cracovie, avec toutes les délégations des 70 pays, afin de promouvoir le message de la Miséricorde dans le monde.

Les Evêques de Colombie ont exprimé leur désir et leur disponibilité pour animer le troisième congrès mondial de la Miséricorde. Le Cardinal Schönborn a pensé que la Colombie était un choix significatif puisqu’il donnerait l’occasion de montrer que la Divine Miséricorde est le noyau de l’évangélisation et une grande inspiration pour l’Église aujourd’hui.

Le Père Patrice, Secrétaire général, a expliqué que depuis le deuxième congrès sur la miséricorde, le WACOM a aidé l'implantation des congrès nationaux et continentaux et aussi au niveau des diocèses. Ainsi, un congrès continental a eu lieu, à la fin du mois d’octobre 2013, en Thaïlande, à Bangkok et, comme pour les congrès eucharistiques, les délégués sont venus de presque toutes les conférences des Evêques d’Asie, avec la présence de communautés Bouddhistes qui trouvent que le message de la Divine Miséricorde les touche profondément et deviendra le paradigme du monde. Des comités se sont beaucoup développés partout en Asie depuis le second congrès mondial.

Le Cardinal Schönborn a apprécié l’accueil des évêques d’Amérique Latine qui ont affirmé qu’après le congrès mondial le besoin de passer d’une « pastorale de socialisation à un pastorale de personnalisation » était évident. Cela veut dire que chaque individu a besoin d’établir une relation interpersonnelle avec le Seigneur et que le Seigneur regarde, chacun, avec des yeux de miséricorde inconditionnelle. La Miséricorde Divine développe toute les capacités humaines et les occasions de communion au sein de l’Eglise - nous sommes les disciples unis du Christ.

Monseigneur Julio (Colombie) a fait savoir au Cardinal Schönborn qu'il voulait que le prochain congrès mondial se tienne à Bogota, parce que les congrès de la Miséricorde Divine créent « des communautés missionnaires » qui deviennent des ferments d’évangélisation dans leurs paroisses, partout dans le monde, car c’est cela l’avenir de la mission.

SOURCE : WACOM - Extraits de la conférence de presse (2013)
traduction Congrès Miséricorde France

En route vers le 3e congrès mondial de la Miséricorde
Bogota – 15/19 août 2014


Le cardinal Schönborn, archevêque de Vienne, Président du Congrès Apostolique Mondial sur la Miséricorde (WACOM), a présenté le Secrétaire général, le Père Patrice Chocholski chargé de promouvoir les congrès à l’échelle mondiale, tout en étant le curé d’une paroisse non loin de Lyon (dans le diocèse de Belley-Ars), et Monseigneur Julio, pour que tous deux évoquent le troisième congrès mondial sur La Miséricorde qui se tiendra à Bogota, en Colombie, du 14 au 15 août 2014.

Le cardinal Schönborn a parlé brièvement du but du WACOM, précisant qu’il s’agit d’un des ‘enfants’ de l’héritage du Pape Jean-Paul II qui insistait sur les richesses de la Miséricorde de Dieu, dans sa deuxième encyclique Dieu riche en Miséricorde. Ce message devint le thème de son pontificat. Le Saint-Père insistait sur le fait que la Miséricorde Divine est au cœur des Evangiles et est le cœur d’une vie chrétienne. Son lien très particulier au message de Sœur Faustine s’est développé, au fil des années, et s’est cristallisé, quand il l’a béatifiée, puis canonisée, le dimanche de la Miséricorde Divine – deuxième dimanche de Pâques le 30 avril 2000 –, comme première sainte du troisième millénaire.

Le Cardinal Schönborn rappela que les 17-18 août 2002, à la Basilique, située près du couvent de la Congrégation des Sœurs de la Miséricorde, à Lagiewniki, en Pologne, le Pape Jean-Paul II avait rendu sa dernière visite à son pays natal et que ses paroles devinrent un testament spirituel inoubliable à la Miséricorde Divine. Dans son homélie, le Saint-Père avait non seulement consacré le monde à la Miséricorde Divine, mais insisté sur le fait que le monde ne trouverait la paix qu’à travers la Miséricorde Divine et il appelé toutes les personnes à en devenir témoins.

Ces affirmations sont devenues les inspirations fondatrices du Congrès Apostolique Mondial de la Miséricorde, dans un effort d’induire des efforts pastoraux pour la diffusion du message de la Miséricorde Divine. Le Pape Jean-Paul II a décrit le message de la Miséricorde Divine comme « rayonnement » qui donne un accès nouveau aux Evangiles.

Le premier congrès mondial a débute, à Rome, le 2 avril 2008, - troisième anniversaire de la mort du Pape Jean Paul II -, et fut encouragé par le Pape Benoît XVI, lors de la messe place Saint-Pierre.

Le Cardinal Stanislas Dziwisz, archevêque de Cracovie (Pologne) s’est engagé, depuis le début, à soutenir l’idée des congrès mondiaux de la miséricorde, et est membre du comité de parrainage avec le Cardinal Backis de Vilnius et d'autres cardinaux.

Le Père Chocholski est le coordinateur de ces initiatives mondiales ainsi que des initiatives nationales partout dans le monde. Des comités nationaux, régionaux et continentaux, et des coordinateurs furent établis dès 2008.

Le deuxième congrès mondial s'est tenu du 1er au 5 octobre 2011, en Pologne, à Lagiewniki-Cracovie , (où la Soeur Faustine a vécu et travaillé), dans le Sanctuaire où le Pape Jean-Paul II a confié le monde à la Miséricorde Divine. Des participants de 70 pays des quatre coins du monde, des îles Fiji à L’Amérique du Sud, ont vécu ce deuxième congrès mondial, «  une réponse très impressionnante » a dit le Cardinal Schönborn. La décision de continuer les congrès fut prise à Cracovie, avec toutes les délégations des 70 pays, afin de promouvoir le message de la Miséricorde dans le monde.

Les Evêques de Colombie ont exprimé leur désir et leur disponibilité pour animer le troisième congrès mondial de la Miséricorde. Le Cardinal Schönborn a pensé que la Colombie était un choix significatif puisqu’il donnerait l’occasion de montrer que la Divine Miséricorde est le noyau de l’évangélisation et une grande inspiration pour l’Église aujourd’hui.

Le Père Patrice, Secrétaire général, a expliqué que depuis le deuxième congrès sur la miséricorde, le WACOM a aidé l'implantation des congrès nationaux et continentaux et aussi au niveau des diocèses. Ainsi, un congrès continental a eu lieu, à la fin du mois d’octobre 2013, en Thaïlande, à Bangkok et, comme pour les congrès eucharistiques, les délégués sont venus de presque toutes les conférences des Evêques d’Asie, avec la présence de communautés Bouddhistes qui trouvent que le message de la Divine Miséricorde les touche profondément et deviendra le paradigme du monde. Des comités se sont beaucoup développés partout en Asie depuis le second congrès mondial.

Le Cardinal Schönborn a apprécié l’accueil des évêques d’Amérique Latine qui ont affirmé qu’après le congrès mondial le besoin de passer d’une « pastorale de socialisation à un pastorale de personnalisation » était évident. Cela veut dire que chaque individu a besoin d’établir une relation interpersonnelle avec le Seigneur et que le Seigneur regarde, chacun, avec des yeux de miséricorde inconditionnelle. La Miséricorde Divine développe toute les capacités humaines et les occasions de communion au sein de l’Eglise - nous sommes les disciples unis du Christ.

Monseigneur Julio (Colombie) a fait savoir au Cardinal Schönborn qu'il voulait que le prochain congrès mondial se tienne à Bogota, parce que les congrès de la Miséricorde Divine créent « des communautés missionnaires » qui deviennent des ferments d’évangélisation dans leurs paroisses, partout dans le monde, car c’est cela l’avenir de la mission.

SOURCE : WACOM - Extraits de la conférence de presse (2013)
traduction Congrès Miséricorde France