Congrès Miséricorde France

"La Miséricorde de Dieu est pour tous" - Pape François

  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
  • Congrès Miséricorde France Congrès - Visages de la Miséricorde
jquery slider by WOWSlider.com v7.6

actualites2021-3

Jeudi 11 février fête de Notre Dame de Lourdes

Appelés à être miséricordieux comme le Père

Journée mondiale des malades


La Vierge Marie est apparue dix-huit fois à Bernadette Soubirous, entre le 11 février et le 16 juillet 1858, à la grotte de Massabielle, près de Lourdes.  Répondant à la demande de Bernadette, la Belle Dame lui dit son nom « Que sòi era Immaculada Concepcion », c'est-à-dire, « Je suis l'Immaculée Conception », confirmant ainsi le dogme de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie proclamé trois ans plus tôt par le Pape Pie IX.

Lors des Apparitions, Marie invite Bernadette à prier pour les pécheurs c’est-à-dire tous les hommes et les femmes sur terre, car nous sommes tous un peu ou très loin de Dieu.Chaque année plusieurs millions de visiteurs, pèlerins et malades, viennent prier Notre-Dame de Lourdes, à la grotte.

La journée mondiale des malades, créée en 1992 par le Pape Jean-Paul II, est célébrée chaque année, le 11 février.

« Devant les besoins de notre frère et de notre sœur, Jésus offre un modèle de comportement tout à fait opposé à l’hypocrisie. Il propose de s’arrêter, d’écouter, d’établir une relation directe et personnelle avec l’autre, de ressentir empathie et émotion pour lui ou pour elle, de se laisser toucher par sa souffrance jusqu’à s’en charger par le service (cf. Lc 10, 30-35). (…)

La proximité est un baume précieux qui apporte soutient et consolation à ceux qui souffrent dans la maladie. En tant que chrétiens, nous vivons la proximité comme expression de l’amour de Jésus-Christ, le bon Samaritain qui, avec compassion, s’est fait le prochain de chaque être humain, blessé par le péché. Unis à lui par l’action de l’Esprit Saint, nous sommes appelés à être miséricordieux comme le Père et à aimer en particulier nos frères malades, faibles et souffrants (cf. Jn 13, 34-35). Et nous vivons cette proximité, non seulement personnellement, mais aussi sous forme communautaire : en effet, l’amour fraternel dans le Christ engendre une communauté capable de guérison qui n’abandonne personne, qui inclut et accueille, surtout les plus fragiles. »

(Extrait du message du Pape François pour la 29ème journée mondiale des malades, le 11 février 2021)





actualites2021-3

Jeudi 11 février fête de Notre Dame de Lourdes

Appelés à être miséricordieux comme le Père

Journée mondiale des malades


La Vierge Marie est apparue dix-huit fois à Bernadette Soubirous, entre le 11 février et le 16 juillet 1858, à la grotte de Massabielle, près de Lourdes.  Répondant à la demande de Bernadette, la Belle Dame lui dit son nom « Que sòi era Immaculada Concepcion », c'est-à-dire, « Je suis l'Immaculée Conception », confirmant ainsi le dogme de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie proclamé trois ans plus tôt par le Pape Pie IX.

Lors des Apparitions, Marie invite Bernadette à prier pour les pécheurs c’est-à-dire tous les hommes et les femmes sur terre, car nous sommes tous un peu ou très loin de Dieu.Chaque année plusieurs millions de visiteurs, pèlerins et malades, viennent prier Notre-Dame de Lourdes, à la grotte.

La journée mondiale des malades, créée en 1992 par le Pape Jean-Paul II, est célébrée chaque année, le 11 février.

« Devant les besoins de notre frère et de notre sœur, Jésus offre un modèle de comportement tout à fait opposé à l’hypocrisie. Il propose de s’arrêter, d’écouter, d’établir une relation directe et personnelle avec l’autre, de ressentir empathie et émotion pour lui ou pour elle, de se laisser toucher par sa souffrance jusqu’à s’en charger par le service (cf. Lc 10, 30-35). (…)

La proximité est un baume précieux qui apporte soutient et consolation à ceux qui souffrent dans la maladie. En tant que chrétiens, nous vivons la proximité comme expression de l’amour de Jésus-Christ, le bon Samaritain qui, avec compassion, s’est fait le prochain de chaque être humain, blessé par le péché. Unis à lui par l’action de l’Esprit Saint, nous sommes appelés à être miséricordieux comme le Père et à aimer en particulier nos frères malades, faibles et souffrants (cf. Jn 13, 34-35). Et nous vivons cette proximité, non seulement personnellement, mais aussi sous forme communautaire : en effet, l’amour fraternel dans le Christ engendre une communauté capable de guérison qui n’abandonne personne, qui inclut et accueille, surtout les plus fragiles. »

(Extrait du message du Pape François pour la 29ème journée mondiale des malades, le 11 février 2021)